Voici le résumé de son article par le magazine : "La conception radicalement nouvelle de la gravitation que vient de proposer un chercheur néerlandais tonne comme un coup de tonnerre dans la physique théorique : elle rompt avec tout ce qui a été imaginé depuis 350 ans ! La force qui fait tomber les pommes ne serait-elle qu'un mirage ? Voilà de quoi ranimer le vieux débat houleux sur le rapport entre la physique et la réalité."

L'accroche semble devoir faire son boulot, quitte à déformer un peu l'image du fond de l'article. Ce dernier explique précisément que cette théorie ne constitue pas une nouveauté radicale. Elle n'est pas une révolution mais l'approfondissement de travaux antérieurs. Ex nihilo nihil. Ces travaux sont notamment ceux de Ted Jacobson, qui opère un rapprochement entre gravité et thermodynamique. Quant aux thèses de Stephen Hawking, elles rapprochent la thermodynamique (du trou noir) du "principe holographique". À partir de ces deux idées, comme le souligne l'article, le chercheur néerlandais Erik Verlinde relie la gravité au principe holographique. En allant plus loin.

Selon Erik Verlinde, la gravité ne serait pas une force fondamentale mais une force émergente. Contrairement aux forces électromagnétique, nucléaire forte et nucléaire faible, véhiculées par des bosons (photons, gluons...), la force gravitationnelle résulterait du comportement collectif de phénomènes se produisant sur la "frontière" de notre espace.
Cette notion de comportement collectif constitue le lien de cette théorie avec la thermodynamique. Mais tandis que la thermodynamique comporte des lois qui émergent de comportements collectifs issus d'objets contenus dans nos propres dimensions, la gravité que nous percevons serait la lecture d'une information "encodée" sur une "membrane", c'est-à-dire un hologramme. Cette gravitation holographique paraît d'autant plus étrange que la gravité, depuis Einstein, semblait nécessiter l'existence d'une dimension supplémentaire, une cinquième dimension. En outre, il me semblait que selon Stephen Hawking (si je me souviens bien...) la gravitation consiste en la projection de phénomènes se produisant dans un espace de dimension supérieure et non pas l'inverse.
Mais ces deux propositions ne sont peut-être pas incompatibles. Je ne sais pas. Si quelqu'un peut me l'expliquer, qu'il n'hésite pas à laisser un commentaire !

Erik Verlinde va jusqu'à comparer la gravitation à une force entropique, c'est-à-dire une force de retour à l'équilibre. Cette simple image préliminaire est de nature à stimuler l'imagination et titiller quelques réseaux neuronaux trop figés. Selon le physicien vedette de ce numéro : "Nous vivons un moment aussi excitant que celui qui a vu naître la physique quantique."
Le mariage entre différents domaines de la physique, et entre différents domaines de la science en général, possède le pouvoir d'élargir notre horizon au-delà de ce que l'imagination seule peut accomplir dans les domaines cloisonnés.

Robert Laughlin, dans son ouvrage Un Univers différent, avançait l'idée similaire selon laquelle "[le] principe de relativité n'est pas du tout fondamental mais émergent - une propriété collective de la matière constituant l'espace-temps, qui devient de plus en plus exacte à grande échelle mais s'évanouit à petite échelle. [L'idée] signifie que le tissu de l'espace-temps n'est pas seulement la scène sur laquelle la vie se joue mais est un phénomène organisationnel, et qu'il pourrait y avoir quelque chose derrière." L'ouvrage en question m'a servi de base de travail pour mon dossier sur la théorie de l'émergence que j'ai rédigé il y a déjà trois ans ! (je pense qu'il me ferait saigner les yeux si je le relisais aujourd'hui...)

Je n'en dirai pas plus : il me semble inutile de faire une synthèse de la synthèse qu'est déjà l'article. Je me contenterai d'ajouter que ce dernier mérite d'être lu. Le grand titre du mois de septembre est à peine exagéré. C'est pour ne pas louper ce genre de lectures inspirantes que je reste abonnée à Science & Vie. Je lui suis très reconnaissante pour son travail de vulgarisation franchement pas évident.

La suite au prochain épisode ? Je l'espère.