Je n'ai pas fait de billet d'Halloween cette année. =( Pas de citrouilles, pas de sorcières, pas de vampires... Je me rattrape un peu maintenant avec un genre de vampires astronomiques.

Comme vous le savez à présent, j'ai l'intention de dédier mon prochain fascicule aux trous noirs. Aux trous noirs astrophysiques comme aux trous noirs métaphysiques. La moindre des choses, c'était donc de représenter graphiquement les trous noirs astrophysiques eux-mêmes, au lieu de les évoquer seulement par des allégories vaguement métonymiques. J'ai ainsi essayé de produire des images de trous noirs, plus strictes et pas trop moches non plus, intermédiaires entre le schéma et le mandala.

Ce n'est pas folichon, certes, mais voilà qui est sensé, néanmoins. (Mais si, vraiment.)

(je rappelle que j'avais déjà évoqué et un peu défini les trous noirs dans un précédent billet. Voici également une page bien faite sur la structure des différents types de trous noirs)

Commençons par le trou noir de Kerr :

On y retrouve les deux horizons des événements, ainsi que la singularité annulaire, qui est une singularité temporelle. C'est-à-dire que l'on peut y échapper : soit la traverser, soit passer à côté. On se retrouverait alors soit dans un univers "négatif" (représenté par les figures fractales de Mandelbrot blanches et bleues), soit dans un univers extérieur (soit un autre univers, soit un autre feuillet de notre univers, représenté par les figures fractales noires et rouges) L'ergosphère est représentée par les entrelacs.

Ensuite, le trou noir-Univers :

Un trou noir de quelques dizaines de kilomètres de diamètre pourrait contenir... un univers de plusieurs milliards d'années-lumière ! ça rappelle un peu le Tardis du Docteur, mais à une échelle autrement plus impressionnante. Et un tel univers produirait lui-même des trous noirs, qui contiendraient des univers qui produiraient d'autres trous noirs, etc... Jean-Pierre Luminet, dans Le Destin de L'Univers, compare cet "emboîtement" à celui des poupées gigognes. Quant à moi, cette effervescence prolifique me rappelle les figures fractales de Mandelbrot : voilà pourquoi ce trou noir-Univers contient une rose fractale.

Enfin, un trou noir devant une rose aurore :

A part cela, j'ai un peu modifié l'aquarelle Interférences (le visage était trop pâle), mais je n'ai pas encore pu prendre de nouvelles photos. J'attends que la météo soit plus clémente. =(