Je reviens, après une absence plutôt longue, avec un peu d’Éther pour contrer le vent brûlant du désert.

J'ai de nouveau représenté Yann Faraday, accompagnée de la figure du dragon-chat qui apparaîtra dans le tome 2 de Wermob-pilotes. Les couleurs seront sûrement avivées un peu plus tard... Il faut que je trouve un équilibre : je veux produire un effet nacré, donc il ne faut pas que ce soit trop flashy, mais pas pâlot non plus !

Ce qui m'a donné l'idée de cette illustration, c'est une commande de Léna, pour son site internet lenajaros.com. L'image n'est pas encore installée sur la page d'accueil. J'ai hâte de l'y voir !

J'ai réalisé également deux autres commandes : l'une pour un cadeau de naissance (l'aquarelle ci-dessous) et une autre que malheureusement je ne pourrai pas montrer avant le 1er août, car l'effet de surprise ne doit pas être gâché pour le destinataire !

Je n'avais donc pas posté de billet depuis un certain temps... Parce que je suis dans une période relativement zen. Le temps, je le prends. J'en fais ce que je souhaite. J'essaie de répartir correctement mes activités afin d'éviter les "burn-out" - des burn-out qui n'ont jamais été dus à la quantité de travail qui m'incombe réellement, mais à celle que je m'impose, à la pression que je me mets toute seule. J'apprends progressivement à relâcher la pression, à m'accorder de vrais moments de détente, surtout le soir : je regarde Fringe en faisant du point de croix (voir ci-dessous), je lis Terry Pratchett, je me balade dans Tomb Raider Anniversary... J'ai commencé le Tomb Raider de 2013, mais j'ai arrêté à peu près au tiers du jeu : trop gore, trop angoissant. Même si j'ai beaucoup apprécié les phases de jeu les plus calmes. (j'ai très envie de faire un fanart, d'ailleurs) Jouer à TRA en pleine canicule, ça me plonge dans une certaine nostalgie. Mes premières parties de Tomb Raider 1... C'était il y a dix-huit ans, morbleu !

Revenons au point de croix ! J'avais commencé le pixel art en mini perles Hama (celles qu'il faut poser avec une pince à épiler), mais ça revient assez cher, et le résultat est un peu fragile.

Je me suis donc tournée vers la broderie. C'est une activité très relaxante, qui ne demande pas beaucoup de concentration (enfin, pour les modèles que je réalise, en tout cas), et qui me permet de méditer tout en ne m'ennuyant pas. Et je vais pouvoir faire de nouvelles broches pour le sac d'école d'Apolline, un peu plus solides que celles en perles Hama !

Je vous dis à bientôt ; a priori, le prochain billet paraîtra avant la fin de l'été (indien), et il sera probablement folklorique !