Vous pouvez réécouter en podcast le deuxième épisode d'Artborescience, qui est le premier sur la théorie de l'émergence.

Annihilation d'Alex Garland est un film qui fait peur inspiré très très librement du roman éponyme de Jeff Vandermeer. Les héroïnes de ce film doivent explorer une zone interdite, par-delà une frontière irisée appelée le Miroitement. Cette zone est contaminée par un phénomène mystérieux et inexpliqué qui, par un truchement que je ne révélerai pas, pour ne pas divulgâcher, provoque des mutations très rapides chez les êtres vivants et des hybridations improbables. Ce phénomène qui parait a priori détruire les structures existantes semble en vérité conduire à la création de quelque chose de nouveau, comme l'une des exploratrices le note dans la bande-annonce. Comment la nouveauté émerge-t-elle de ce qui existe déjà ? Comment de l'inédit peut-il se créer à partir de la combinaison d'éléments préexistants et déjà bien connus ? Est-ce que la connaissance parfaite des éléments d'un système permet de connaître parfaitement les lois qui régissent leur combinaison ? Nous posons là la question de l'émergence.

Nous commencerons donc aujourd'hui notre exploration de la théorie de l'émergence, ce qui nous fournira quelques arguments pour répondre à une question profondément épistémologique (l'épistémologie, c'est à la fois l'étude critique des sciences et la science de la construction de la connaissance)  - cette question est : existe-t-il une loi fondamentale de laquelle tout découlerait, une loi qui nous permettrait de cerner d'une seule formule l'ensemble des lois qui régissent la diversité des phénomènes qui s'offre à yeux ? Ou bien n'existe-t-il rien de tel, et alors l'Univers ressemble à un Arlequin, à une famille de poupée gigognes qui sont toutes différentes... des poupées russes carnavalesques.

Références musicales :

Générique : If the Stars were mine, Melody Gardot
Pauses musicales :
Première pause musicale : La Llorona, Joan Baez
Deuxième pause musicale : Stronger than you, OST de la série Steven Universe
Troisième pause musicale : Begin Again, Norah Jones
En fin d'émission : Baby I'm a Fool, Melody Gardot

Tapis musicaux (dans l'ordre chronologique) :

So danço samba, Stan Getz et Luis Bonfé
Low Life, Zoot Sims
Life as a flower, OST du jeu Flower
Sea of Silence, Chill me out
OST de Ponyo sur la falaise
Invitation, Dorothy Ashby
UMN Mode, OST du jeu Xenosaga
Over the Rainbow, Melody Gardot
REFLECTIONS, Laurent de Wilde, New Monk Trio
Carmen suite n°1 III, Bizet
Mary's Theme, OST de Mary et la fleur de la sorcière

Références bibliographiques :

Un Univers différent, de Robert Laughlin, édité chez Fayard
Simplicité profonde de John Gribbin, chez Flammarion
L'heure de s'enivrer - L'Univers a-t-il un sens ? d'Hubert Reeves, chez Seuil
Le dossier du magazine La Recherche n°405 datant de février 2007, dossier intitulé « Emergence, la théorie qui bouscule la physique »
L'Art japonais de Joan Stanley-Baker aux éditions Thames&Hudson

Quelques références pop culturelles évoquées plus ou moins légèrement :

Annihilation, Alex Garland
Les films des studios Ghibli
L'impressionnisme, le pointillisme, le divisionnisme
Claude Monet, le jardin aux Iris
Jean Metzinger, Femme assise au bouquet de feuillage
Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris