Bonne fête d'Imbolc, bonne fête des chandelles et bonne fête des crêpes à vous ! Que vous la fêtiez aujourd'hui, demain, ou même toute la semaine prochaine.

Fêtez avec moi l'émergence de la lumière psychique avec l'épisode 4 d'Artborescience, le mercredi 5 février, de 16h à 17h, sur Radio Campus Clermont-Ferrand, 93.3.

Petite présentation de ce nouvel épisode en vidéo :

Si l'insertion de la vidéo ne fonctionne pas, cliquez sur l'image :

Lors des précédentes émissions, nous avons vu comment la complexité émerge de la simplicité en évoquant les travaux de Stuart Kauffman et les réflexions de John Gribbin et Robert Laughlin. Nous avons commencé à aborder l'émergence de l'esprit en insistant sur l'importance fondamentale des images produites par le système nerveux. Les sentiments sont une des catégories de ces images. Mercredi, nous prolongerons donc le mouvement que nous avons initié sur l'émergence de l'esprit.

Nous sauterons d'un niveau d'organisation à l'autre, du corps vers l'esprit en empruntant l'arc-en-ciel des émotions et des sentiments pour assister à l'émergence de la conscience. Nous illustrerons l'importance des sentiments dans le développement de la conscience en faisant passer aux androïdes de Philip K. Dick le test de Voigt-Kampff, en pieutant quelques vampires et en conjurant quelque démiurge, ce qui nécessitera de s'attarder sur la notion d'empathie.

L'importance des sentiments et l'insuffisance d'une intelligence mécanique nous conduirons à opposer intelligence et intuition, espace et durée. Nous conclurons ainsi l'émission, en bonne compagnie, puisque nous verrons en quoi le roman d'Alain Damasio, Les Furtifs, est un roman éminemment bergsonien.


Quelques références pop culturelles évoquées :
Le chant de la mer de Tomm Moore, Buffy contre les vampires, "Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?" et L'Invasion divine de Philip K. Dick, Les Furtifs d'Alain Damasio...


Références musicales :

Générique : If the Stars were mine, Melody Gardot

Unique pause musicale (c'est une émission dense et longue!) : L'homme sans trucage, Dionysos

En fin d'émission : One more Kiss, Dear ; BO de Blade Runner par Vangelis

Tapis musicaux (dans l'ordre chronologique, sachant que certains petits tapis apparaissent plusieurs fois) :

"Watermelon Man", Herbie Hancock
"Where can I go without you", Keith Jarrett
"The Mother's Portrait", BO Le chant de la mer, Bruno Coulais
"Over The Rainbow", Melody Gardot
"She's a carioca", Brazilian Sketches, de Jim Tomlinson
"Blade Runner Blues", BO de Blade Runner, Vangelis
"Epiphanies", Battlestar Galactica OST, de Bear Mccreary
Arvo Part, Tabula Rasa : "I. Ludus"
"The divine dream", OST de Lighting Returns : Final Fantasy XIII, de Mitsuto Suzuki
"So tender", Keith Jarrett
Benjamin Britten, The Young Person's Guide to the Orchestra - 10. Variation I - The Harp
Claude Debussy, Danses, for harp & string orchestra

Voici les ouvrages qui ont permis l'émergence de cet épisode :

Les ouvrages déjà cités pour l'émission précédente :

Antonio Damasio, L'ordre étrange des choses

Henri Bergson, œuvres tome 1, édités chez Le Livre de poche, collection la Pochothèque – et en particulier Essai sur les données immédiates de la conscience et L’Évolution créatrice

Les ouvrages et articles introduits pour cette émission :

L'homme à la recherche de son âme, de Carl Gustav Jung

Un entretien réalisé dans le cadre de la parution de l’ouvrage de Serge Tisseron, L’Empathie, au cœur du jeu social, chez Albin Michel (2010) que l'on peut retrouver sur Cairn.fr : L'empathie, au cœur du jeu social, Serge Tisseron et Henri-Pierre Bass , Dans Le Journal des psychologues 2011/3 (n° 286), pages 20 à 23 https://www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2011-3-page-20.htm

LA MARQUE DE CELUI QUI A VU LE CHAOS., Compte-rendu du Livre Rouge de C.G. Jung, Nathan Schwartz-Salant, Les Cahiers jungiens de psychanalyse | « Cahiers jungiens de psychanalyse », 2011/2 N° 134

Émission : Les Chemins de la philosophie : Bergson, La Pensée et le mouvant, Invité : Frédéric Worms

Des textes gnostiques : Evangile de Thomas, Evangile de Marie, Evangile de Philippe, commentés par Jean-Yves Leloup

Article où l'influence de Bergson sur Jung est évoquée : Dangers de la compréhension psychanalytique, George Bright, Dans Cahiers jungiens de psychanalyse 2002/3 (n° 105)

Je rappelle que je n'aime pas la psychanalyse, mais j'aime Jung qui était aimé par Philip K. Dick et qui (Jung) aimait Bergson qui aimait Spinoza ; Spinoza qui est aimé par Antonio Damasio et Gille Deleuze qui est aimé par Alain Damasio. Et moi, je les aime tous.