Le Blog des Couleurs qui croustillent

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - final fantasy

Fil des billets

dimanche 3 mai 2020

Artborescience et fanarts

FFVII Remake m'a occupée pendant une semaine d'avril. J'en suis encore toute chamboulée !

Je suis encore plus chamboulée par la pensée qu'il va falloir lutter durement pour un "monde d'après" qui soit humain et vivant.

La première affiche pour Artborescience : Soyons dans le courant du vivant !

Au milieu : Aerith, Final Fantasy VII

A gauche :

Nausicaa et le renard-écureuil, Nausicaa et la vallée du vent Brunehilde/Ponyo et ses sœurs, Ponyo sur la falaise Caracole, La Horde du Contrevent d’Alain Damasio Petit Totoro blanc, Mon voisin Totoro

A droite : Henri Bergson, le philosophe de la vie Un moogle Mary et l’un des deux chats (Tib ou Gib), Mary et la fleur de la sorcière Lyra, son daemon et son aléthiomètre, His Dark Materials – Saga « A la croisée des mondes », Philip Pullman

Et ma fille a dessiné son doudou quelque part... Elle m'a aussi aidée à dessiner les fleurs !

Deux fanarts, Tifa et Jessie alter- :

A bientôt pour l'épisode 6 d'Artborescience !

dimanche 29 mars 2020

Artborescience épisode 5 : l'émergence de la culture

Dans ce cinquième épisode, nous parlons de l’émergence de la culture, de la fabrique du monde imaginaire. C’est plus que jamais d’actualité : si l’on veut sortir de cette mouise, il va falloir massivement apprendre à penser autrement.

Ce sera mercredi 1er avril à 16h, sur Radio Campus Clermont-Ferrand, 93.3.

Lors des épisodes précédents, nous avons tracé les linéaments de la théorie de l’émergence, que l’on peut grossièrement résumer ainsi : tout est plus que la somme des parties. Lorsque les éléments d’un système sont reliés entre eux par un nombre suffisant de connexions, un niveau d’organisation supérieur émerge. Et ce nouveau niveau d’organisation est caractérisé par un comportement nouveau ; il semble obéir à des règles nouvelles qui n’existaient pas avant. Des règles qui apparaissent avec l’augmentation de la complexité.

Nous avons considéré la vie comme un des niveaux d’organisation les plus hauts sur la pyramide de la complexité - un niveau présentant des lois particulières, qui lui sont propres et qui ne peuvent pas se réduire aux lois de la chimie et de a physique. Nous avons ensuite considéré l’esprit, le psychisme, comme un niveau d’organisation encore supérieur, émergeant de l’organisation complexe du système nerveux des êtres vivants.

Aujourd’hui, en repassant par les sentiments et la conscience, nous progresserons vers l'esprit créateur de culture jusqu'à la culture elle-même. Nous considérerons la culture comme un niveau encore supérieur d’organisation, qui prolonge ce qui fait l’essence de la vie : la magie de la métamorphose, la capacité à se recréer en permanence. Nous verrons cela avec La horde du Contrevent, les Furtifs, Harry Potter et Matilda.

Nous verrons avec L’Histoire sans fin (le roman de Michaël Ende et le film de Wolfgang Petersen) à quel point l’imaginaire et la qualité des désirs sont importants, et à quel point leur ancrage dans le réel l’est tout autant. Atreyu, Bastien et Fuchur nous apprendront que le plus important, ce n’est pas le monde imaginaire, ni le monde réel… mais la qualité de la relation entre les deux, tissée de nos désirs. Ils nous apprendront que notre vie même en dépend.

Les ouvrages déjà cités pour les émissions précédentes :

Antonio Damasio, L'ordre étrange des choses

Henri Bergson, œuvres tome 1, édités chez Le Livre de poche, collection la Pochothèque

Quelques conférences et émissions qui ont nourri ma réflexion :

Une conférence de Jean-Claude Ameisen : À la découverte des cultures chez les animaux, du mardi 21 janvier 2020 pour l'université Paris Diderot, que vous pouvez trouver sur Youtube

L’émission Les Savanturiers (France Inter) de Fabienne Chauvière : Les promesses des nouvelles méthodes d’apprentissage pour les enfants, avec comme invité le psychologue et neuroscientifique Olivier Houdé

Une conférence : « Comment exprimait-on ses émotions au Moyen-Âge », conférence de Damien Boquet et Valérie Delattre, enregistrée en avril 2017 que vous pouvez trouver sur le site de France Culture

L’émission : Remède la mélancolie du 21 mai 2017 (France Inter) réalisée par Eliane Girard, avec comme invitée Anne Dufourmantelle, psychanalyste et philosophe (encore une exception : une psychanalyste que j’aime bien)

Les puissances pop culturelles invoquées pour cet épisode :

  • L’histoire sans fin, le roman de Michaël Ende et le film de Wolfgang Petersen
  • Les Furtifs, Alain Damasio
  • La Horde du Contrevent, Alain Damasio
  • Harry Potter de JK Rowling
  • Matilda de Roald Dahl ainsi que son adaptation cinématographique
  • Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, de Philip K. Dick
  • Très rapidement : Faust de Goethe, qui sera bien plus présent dans le prochain épisode
  • Ursula Le Guin, Le langage de la nuit : un essai sur l'imaginaire
  • Starhawk, Rêver l’obscur – Femmes, magie et politique, édite chez Cambourakis

Une recommandation très très chaude : Le Hors Série du magazine Socialter, sur le thème « Le réveil des imaginaires ». En trois grandes parties : La fabrique des imaginaires, imaginaires en luttes et effondrement des imaginaires – on pourrait dire aussi les imaginaires des effondrements. Alain Damasio en est le rédacteur en chef invité : on y retrouve donc Alain Damasio qui nous explique les concepts qui sous-tendent ses œuvres (et qui confirme ce que j’avais dit : les Furtifs sont bien des créatures BERGSONIENNES). Nous avons aussi le plaisir d’y lire les auteurs de SF Ursula Le Guin et Kim Stanley Robinson qui nous parle d’utopie et de dystopie ; le plaisir d’y lire aussi le philosophe Baptiste Morizot et l’écoféministe Emilie Hache. Vous y trouverez également un savoureux article sur le thème « Miyazaki : un voyage par-delà nature et culture » dans lequel il est beaucoup questions des œuvres des studios Ghibli mais où sont également évoquées d’autres œuvres de l’animation japonaise.

Références musicales :

Générique : If the Stars were mine, Melody Gardot
Pauses musicales :
Première pause musicale : Le sémillant Jaskier, Jette un sou au sorceleur
Deuxième pause musicale : Awa Ly, Storyteller

Tapis musicaux (dans l'ordre chronologique, sachant que certains petits tapis apparaissent plusieurs fois) :

Costa Del Sol, Final Fantasy VII OST, Nobuo Uematsu
Over The Rainbow, Melody Gardot
Ano Natsu He, OST du film Le voyage de Chihiro, Joe Hisaishi
Words Drowned by Fireworks, Final Fantasy VII, Nobuo Uematsu, « Final Symphony »
Lifestream, Final Fantasy VII, Nobuo Uematsu
Harry Potter 1 OST, Entery into the Great Hall and the Banquet, John Williams
Firesong, Kevin MacLeod
Harry Potter 1 OST, Diagon Alley and The Gringotts Valut, John Williams
Claude Debussy, Deux danses pour harpe et orchestre à cordes
Bedřich Smetana, Má Vlast (ma patrie), Vysehrad
Tifa’s Theme, Final Fantasy Piano Collection, Nobuo Uematsu

Pour cet épisode, de nombreux tapis musicaux proviennent de l’OST du jeu Final Fantasy 7. En effet, j’attends avec impatience le premier épisode du remake qui devrait sortir le 10 avril sur PS4… Combattons la Shinra pour de vrai !
Tissons des liens et faisons pousser des fleurs dans notre imaginaire et dans le réel pour prouver qu’un nouveau monde est possible.

Podcasts écoutés ou réécoutés pendant la mise en couleurs d'Aerith altermondialiste :

La méthode scientifique, sur France Culture​, épisode sur la découvreuse de l'ADN, Rosalind Franklin (une des victimes de l'effet Matilda) :

Série de podcasts Présages​ :

L'épisode hyper inspirant avec le formidable Corentin de Chatelperron qui nous parle de low-tech en nous donnant des valises d'espoir

L'épisode qui parle d'ecoféminisme avec Émilie Hache

jeudi 4 février 2016

Promis : demain, Jareth

Fanart inspiré d'une affiche d'Alfons Mucha, ainsi que d'un fanart d'Audrey Molinatti inspiré lui-même de ladite affiche. Vous reconnaitrez Sephiroth, l'Empereur Mateus de Palamecia, Kuja, Ultimecia et Kefka, les méchants les plus élégants des univers de Final Fantasy.

Les sources d'inspiration :

David Bowie se cache (un peu) dans ce dessin. Sauras-tu le trouver ?

Réponse :

Quelle drôle de coïncidence s'il ne s'agit pas d'inspiration ! D'ailleurs, la ressemblance va jusqu'à la voix de Mateus (Christopher Smith) dans Dissidia. Les commentaires sous les vidéo youtube de Mateus ne parlent que de ça :

Voix irrésistible de Mateus dans Dissidia

Dans Dissidia 012

Christopher Smith pour une fan

David Bowie dans Labyrinth - Magic Dance


Playlist :

  • Magic Dance
  • David Bowie - celui des années 70

samedi 9 janvier 2016

Kuja

Bonne année à vous ! Que 2016 vous donne des myriades de beaux fruits !

Je n'ai pas attendu la sortie de la version HD de Final Fantasy IX sur PC pour le refaire. J'ai en effet reterminé le jeu avant-hier, avec la galette d'origine dans sa boîte d'origine. Je l'ai bien plus apprécié que la première fois (c'est-à-dire en 2001), et Kuja a pris une place de choix dans mon cœur, en piquant carrément toute la couverture à Sephiroth. Kuja... Qu'il est mignon, qu'il est touchant, qu'il est charmant !

Bien sûr, il a fallu que je fanarte pour rendre hommage à ce meeeerveilleux personnage ainsi qu'à son sooooomptueux Desert Palace. Voici :


Kuja, c'est le meilleur. La preuve en images :

Lire la suite...

dimanche 2 août 2015

So far so good

Un tout petit billet avant de repartir en vacances pour trois semaines !

Je peux enfin vous montrer la commande réalisée pour Aurore : son personnage de FFXIV et celui de son copain, imprimés sur un mug.

Et puis un travail en cours : la couverture du tome 1 de Wermob-pilotes. Je galère un peu pour les couleurs...

Je travaille aussi sur la couverture du deuxième.

À bientôt, et que votre mois d'août soit doux !

---

Musique écoutée en ce moment - et que je réécouterai pour la fin du tome 3 : Placebo, I'll Be Yours.

mercredi 1 juillet 2015

Chemin de point de croix

Je reviens, après une absence plutôt longue, avec un peu d’Éther pour contrer le vent brûlant du désert.

J'ai de nouveau représenté Yann Faraday, accompagnée de la figure du dragon-chat qui apparaîtra dans le tome 2 de Wermob-pilotes. Les couleurs seront sûrement avivées un peu plus tard... Il faut que je trouve un équilibre : je veux produire un effet nacré, donc il ne faut pas que ce soit trop flashy, mais pas pâlot non plus !

Ce qui m'a donné l'idée de cette illustration, c'est une commande de Léna, pour son site internet lenajaros.com. L'image n'est pas encore installée sur la page d'accueil. J'ai hâte de l'y voir !

J'ai réalisé également deux autres commandes : l'une pour un cadeau de naissance (l'aquarelle ci-dessous) et une autre que malheureusement je ne pourrai pas montrer avant le 1er août, car l'effet de surprise ne doit pas être gâché pour le destinataire !

Je n'avais donc pas posté de billet depuis un certain temps... Parce que je suis dans une période relativement zen. Le temps, je le prends. J'en fais ce que je souhaite. J'essaie de répartir correctement mes activités afin d'éviter les "burn-out" - des burn-out qui n'ont jamais été dus à la quantité de travail qui m'incombe réellement, mais à celle que je m'impose, à la pression que je me mets toute seule. J'apprends progressivement à relâcher la pression, à m'accorder de vrais moments de détente, surtout le soir : je regarde Fringe en faisant du point de croix (voir ci-dessous), je lis Terry Pratchett, je me balade dans Tomb Raider Anniversary... J'ai commencé le Tomb Raider de 2013, mais j'ai arrêté à peu près au tiers du jeu : trop gore, trop angoissant. Même si j'ai beaucoup apprécié les phases de jeu les plus calmes. (j'ai très envie de faire un fanart, d'ailleurs) Jouer à TRA en pleine canicule, ça me plonge dans une certaine nostalgie. Mes premières parties de Tomb Raider 1... C'était il y a dix-huit ans, morbleu !

Revenons au point de croix ! J'avais commencé le pixel art en mini perles Hama (celles qu'il faut poser avec une pince à épiler), mais ça revient assez cher, et le résultat est un peu fragile.

Je me suis donc tournée vers la broderie. C'est une activité très relaxante, qui ne demande pas beaucoup de concentration (enfin, pour les modèles que je réalise, en tout cas), et qui me permet de méditer tout en ne m'ennuyant pas. Et je vais pouvoir faire de nouvelles broches pour le sac d'école d'Apolline, un peu plus solides que celles en perles Hama !

Je vous dis à bientôt ; a priori, le prochain billet paraîtra avant la fin de l'été (indien), et il sera probablement folklorique !

dimanche 12 avril 2015

Press Start

Hier, j'ai passé une journée formidable : j'ai assisté au premier concert Press Start donné en Europe, dans la jolie salle de la Mutualité de Paris. J'ai été particulièrement émue de voir Yasunori Mitsuda ! Ses compositions sont celles qui m'ont le plus émue et inspirée. Elles ont aussi sublimé mes jeux favoris.

Au programme :

Première partie

  • Medley Chrono Trigger et Chrono Cross
  • Mitsudaaaaaa en vraaai
  • Medley Xenogears
  • Medley Zelda
  • Medley Mario
  • Uematsuuuu en vraaai
  • To Zanarkand
  • Musiques du Professeur Layton
  • Mitsuda, Uematsu et Shimomura en vraaai ! (j'ai ouvert mes chakras le plus possible pour recueillir quelques filaments de la lumière de leur génie)
  • Medley Famicom


Devinez, devinez ? C'est... C'est... Yasunori Mitsudaaaaaaaaa et Yoko Shimomuraaa et Nobuo Uematsuuuuu !

Seconde partie

  • Medley spécial musique classique
  • Medley spécial puzzle game
  • De nombreux morceaux de Super Smash Bros
  • Medley Castlevania
  • Medley Kingdom Hearts

Rappel

  • Thème principal de Mario
  • Thème principal de Final Fantasy


Ma tronche, pour montrer que j'y étais !


Autre chose qui a contribué à ensoleiller mon cœur en cette journée froide et pluvieuse : déjeuner aussi délicieusement que copieusement, aussi éthiquement que joliment, au Gentle Gourmet Café.


Milan au Printemps : croustillant noisette de seitan accompagné de tagliatelles aux pleurotes marinées et sautées à l’huile de noisette, pois gourmands vapeur, herbes fraiches à profusion, éclats de noisettes

La gentle jeune femme dont nous voyons les mains eut le bon goût de commander le fameux Burger Portobello, avec du portobello mariné et grillé aux herbes, sa tranche de tomate fraiche, une tranche de faux-mage Willmersburger, une sauce légèrement épicée chimichurri, des pommes de terre nouvelles sautées au sel de Guérande et piment d’Espelette, sa sauce et salade d’accompagnement

jeudi 23 octobre 2014

Encore des bouilles

Voici mes frimousses version cartouche ! (cliquez pour agrandir)

Vous pouvez les retrouver sur Society6.

dimanche 22 juin 2014

Il en faut peu pour etre heureux

Coucou ! Toujours pas de portfolio qui fonctionne ! Pourtant, j'aurais peut-être quelques petites choses à y ajouter, enfin !

Quand j'étais enfant, je dessinais tout le temps. Je me souviens en particulier d'une époque où j'avais une belle pochette de feutres d'au moins... 32 couleurs différentes ! Je devais avoir entre huit et dix ans. Mes couleurs préférées étaient alors le jaune citron et le turquoise - deux couleurs aussi vives que claires, lumineuses et fraîches (je crois que c'était des stabilo...). J'aimais aussi beaucoup les dégradés d'orange et de rose mêlés, mais surtout aux crayons de couleur.
Mon animal fétiche était le chat. Je dessinais donc beaucoup de chats humanoïdes, des Bastet parées de bijoux jaune citron dans des environnements antico-mystico-fantasy-SF. Je ne sais plus si, à l'époque, Xena passait déjà à la télé, mais j'aimais dessiner le week-end devant des séries de ce genre.
Aujourd'hui, ma fille Apolline a presque trois ans. Ses couleurs préférées sont le jaune et toutes les nuances d'orange. Elle aime aussi le blanc. Elle n'aime pas trop le violet, et pas du tout le noir.
Son animal fétiche est la souris. Son inséparable Doudou est un muridé blanc et rose (le mien était une oursonne beige en marinière blanche et rose).
Apolline est très attachée à ses livres. La lecture (avec ses parents) et la simili-lecture (toute seule) sont ses activités favorites. (Petit rat de bibliothèque ?) Elle a des bonnes joues, mais elle est toute fine, toute menue. (Petit rat de l'Opéra ?) Elle s'intéresse aussi beaucoup aux voitures, aux moyens de transport d'une manière générale. (Future championne de ra(t)llye ?)

Le dessin ci-dessus représente donc une sorte de fusion d'Apolline avec son Doudou. Aux feutres à alcool sur du papier Bristol. Je ferais bien d'autres colo aux Promarker prochainement... (le problème, c'est que ça a la fâcheuse tendance à déclencher des migraines !)

Et quelques dessins faits au stylo bille, le week-end dernier, alors que je n'étais pas chez moi et n'avais pas emmené grand-chose d'autre pour dessiner.

Et un petit hommage à une camarade de Compagnie Libre :

mardi 10 juin 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : Interlude

Mon portfolio et ma boutique dysfonctionnent toujours. >8(

Je n'aurais de toute façon pas à y ajouter grand-chose en ce moment : je n'ai plus beaucoup dessiné depuis que j'ai terminé "Linotte se fait des amis". Entre FFXIV et Grandia... >.> Enfin, je vais diminuer mon rythme de jeu pour me consacrer à de nouveaux projets et ne pas trop rouiller du crayon. Et me calmer un peu les nerfs, aussi. C'est pas bon pour moi, les MMO ! Ma dernière aventure m'a presque laissée sur le carreau ! D'ailleurs, voici justement le récit, très enjolivé, n'est-ce pas, de la dernière prouesse de Brann. Et quelques screens de skins très classes à la fin.

Tribulations éthériques et ballade du Mage
- un récit mélancomique -

INTERLUDE 4->5
- Gémellia -

Lire la suite...

jeudi 5 juin 2014

Eorzeamania

La suite des aventures de Brann devra attendre un peu... Je sais où je
veux aller, croyez-le, et Merlina aura finalement un rôle assez
important à jouer ! Mais il faut que j'attende la suite de l'épopée, et
davantage d'infos sur la mythologie du jeu, pour ne pas trop dire
n"importe quoi. :o

En attendant, des petites choses :

Lire la suite...

jeudi 8 mai 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : partie 4

Avant d'entrer dans le vif du sujet, voici une aquarelle représentant Brann, un G-Gène et des triangles shakodoks (hybrides chocobo-shadok).

Format A4, papier canson montval. Aquarelle, crayon, encre et gouache. (j'avais dit des horreurs sur le papier canson montval dans un lointain billet ; je me corrige : il est très bien pour certains types d'utilisation, quand on a su l'apprivoiser)


Tribulations éthériques et ballade du Mage
- un récit mélancomique -

EPISODE 4
- une parenthèse éromantique -

Lire la suite...

mardi 15 avril 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : partie 3

Bonjour chers lecteurs.

On ne peut pas dire que je sois très assidue du crayon, en ce moment... En effet, non seulement il y a FFXIV qui me harcèle tout le temps, mais en plus Catherine m'est tombée dessus pour mon anniversaire ! Du coup, j'ai fait Catherine. Et j'ai fini addicte aux cubes.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet : la suite tant attendue des aventures de Brann, barde éthéroolique. Cette suite arrive tardivement car je voulais y mêler quelques dessins, mais je fais tellement de la crotte en ce moment que j'ai préféré y renoncer...

Tribulations éthériques et ballade du Mage
- un récit mélancomique -

EPISODE 3

Lire la suite...

vendredi 4 avril 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : partie 2

Avertissement : cette partie spoile la fin de l'épopée 2.0. Vous êtes prévenus.


Tribulations éthériques et ballade du Mage
- un récit mélancomique -

EPISODE 2

Lire la suite...

mardi 1 avril 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : partie 1

Comme vous le savez, je joue au MMORPG Final Fantasy XIV : A Realm Reborn. La mise à jour 2.2 : Through the Maelstrom étant sortie récemment, je ne risque pas de le relâcher avant un bon moment ! (alors que j'ai plein d'autres trucs (un peu plus importants) à faaaaaire ! ;_;)

Comme j'aime beaucoup ce jeu, que je m'y investis quand même pas mal actuellement et qu'en plus j'ai un grand besoin de décompresser, je me suis un peu lancée dans le roleplay. Voici donc la première partie de l'histoire mélancomique de mon personnage, Brann Morganafelis.

Pour l'instant, je me contente de screenshots pour apporter un peu de couleurs au récit, mais je compte ajouter plus tard quelques illustrations hand made.

La trame suivra un peu l'épopée, sans vraiment spoiler. Il y aura certainement quelques imprécisions chronologiques, parce que je me fiche d'être précise.

***

Lire la suite...

lundi 10 mars 2014

Distant Worlds - Paris 2014

Ce week-end, j'étais à Paris pour le retour de Distant Worlds, le concert symphonique de la saga Final Fantasy ! Toujours par l'orchestre et le chœur Lamoureux, toujours dirigés par Arnie Roth. Concert toujours organisé par la Fée Sauvage, toujours au Palais des Congrès. Deux concerts organisés dans le journée du 8 mars : le premier à 14h (j'y étais !), le second à 20h.

Programme :

  • Medley d'introduction :
    - Prelude
    - Clash on the Big Bridge, FFV
    - Fight with Seymour, FFX
    - Those who Fight, FFVII
    - Victory Fanfare
  • Opening - Bombing Mission, FFVII
  • Kiss Me Goodbye, FFXII, interprétée par Susan Calloway
  • Hymn of the Fayth, FFX (jusque là inédite en France)
  • To Zanarkand, FFX. Je ne suis pas une grande fan de FFX, mais je suis toujours très émue quand je vois la danse de passeuse d'âmes de Yuna... Et ce morceau est si beau. ;_;
  • Dear Friends, FFV
  • Vamo' Alla Flamenco, FFIX (jusque là inédite en France), avec Simon Schembri à la guitare
  • Melodies of Life, FFIX (jusque là inédite en France), interprétée par Susan Calloway
  • Chocobo Medley (nouveau !) :
    - Choc a bye Baby, FFXI
    - Mambo de Chocobo, FFV
    - Pulse de Chocobo, FFXIII
  • Liberi Fatali, FFVIII
  • Main Theme of Final Fantasy VII
  • Final Fantasy XIII Medley :
    - Light Eternal, Lightning Returns
    - Blinded by Light
  • Answers, FFXIV, (jusque là inédite en France), interprétée par Susan Calloway
  • Ronfaure, FFXI
  • Opera - Maria and Draco, FFVI - avec Florent Dorin (Le Visiteur du Futur) à la narration, interprété par la mezzo-soprano Sophie Pondjiclis, le ténor Paul Gaugler et le baryton Vincent Billier
  • Main Theme of Final Fantasy

Rappel : One-Winged Angel, FFVII. C'était o-bli-géééé !

Bon, ce billet ne sert pas à grand-chose à part partager la playlist, vu que je suis très nulle pour commenter de la musique. (capa max : "Oh, c'est beau. C'est tout mauve avec des paillettes cuivrées, t'as vu ? C'est beau.")

Je partage tout de même cette vidéo trouvée sur Youtube : "Hymn of the Fayth" et "To Zanarkand" : .

Et One Winged Angelaussi, avec une petite fanfare au kazoo par Uematsu lui-même.

Le compte rendu sur FFworld de KujaFFman.

Pas de photos ni de vidéos personnelles de l'évènement, car j'étais trop loin de la scène, mais je me rattrape avec ce cliché qui vous fera certainement saliver : en plus d'être beau, ce burger est vegan et bio !

Nous avons mangé au Gentle Gourmet Café juste avant le concert : en plus d'être vegans et bio, les plats sont succulents, copieux et assez bon marché ! Quand vous passerez sur Paris, filez découvrir la Bistronomie Bio Végétale !

jeudi 21 novembre 2013

Esprit gnostique dans les jeux vidéo

Je viens de créer sur www.senscritique.com une liste, assez subjective et sans prétention, qui relève quelques références et influences gnostiques dans les jeux vidéo. Je poste ici la version de longue de l'introduction de cette liste, pour ne pas la surcharger sur le site (ça ferait trop vilain) !

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2013

Nyan cats

Je n'ai pas encore terminé mes commandes de la rentrée... Mais, pour me détendre en dehors des heures de travail, je peins des chats. Des chats qui vibrent d'énergie, de joie de vivre, de douceur. Je me détends et je me défoule, j'en profite pour me lâcher et expérimenter. Et c'est une sorte de retour aux sources, puisque quand j'étais enfant je ne dessinais quasiment que des animaux, et essentiellement des félins.

Voici les quatre premiers (il s'agit de scans et pas de photos, donc les rouges sont trop saturés et les bleus trop pâles... Je prendrai des photos quand j'aurai apprivoisé l'outil de correction d'effet de lentille)

Je mettrai mes rainbow cats en vente dans la boutique quand j'en aurai fait un certain nombre !

Et puis du numérique, une commande de personnages choux de FFXIV : ARR.

mercredi 11 septembre 2013

La grande fileuse

Je vous avais annoncé de nouveaux fanarts final fantasiens. J'ai prévu de dessiner une série de cartes représentant les douze dieux d'Eorzea, Eorzea qui est le continent que vous explorez dans Final Fantasy XIV.

Voici donc la première : Nymeia la Fileuse, déesse des astres et du destin, maîtrisant le pouvoir de l'eau... et la divinité tutélaire que j'ai choisie pour mon personnage. <3

Au début que voulais représenter un peu toutes les races, mais c'est un peu difficile vu que tous les dieux sont parents ou alliés. Du coup, je ne ferai que des elezens, étant donné qu'il s'agit de la race dont les origines eorzéennes remontent le plus loin dans le temps. Cela dit, je ferai peut-être quelques cartes alternatives, notamment des versions miqo'te d'Azeyma et de Menphina. Mais pour l'instant, celui que j'ai le plus envie de faire, c'est Althyk le Contemplateur, dieu du temps et de la gravité !

Je n'ai pas trop le temps de bosser sur des dessins "personnels" en ce moment, parce que j'ai pas mal de commandes... Et aussi, surtout, parce que je travaille sur un nouveau projet d'écriture perso. Mais je vous en reparlerai plus tard !

A bientôt, donc ! Je vous souhaite de bons potimarrons. (en gratin avec de la polenta, c'est super bon)

mercredi 28 août 2013

Le fanart de la rentrée

Après des vacances bien ressourçantes, je me remets légèrement au numérique avec un léger fanart.

Je voulais au départ faire un billet réunissant deux fanarts de deux personnages à la fois proches et antagonistes, Aerith et Sephiroth, mais j'ai laissé tomber Sephiroth en cours de route. J'y reviendrai sûrement un jour, parce que je tiens quand même à les représenter de façon un peu symétrique !

Dans les premiers stades du développement du jeu, Aerith et Sephiroth devaient être sœur et frère, ce qui explique quelques rapprochements dans leur design : implantation des cheveux, carnation... L'Aerith dessinée par Nomura a les yeux turquoises (devenus plus vert émeraude dans le jeu), tout comme Sephiroth (sachant que l'exposition au mako a tendance à bleuir les yeux). Les cheveux d'Aerith sont d'une couleur cendrée sur les artworks de Nomura, qui se rapproche donc un peu de l'argentée chevelure de Sephiroth. Dans le jeu, les cheveux d'Aerith sont du même brun que ceux de Lucrécia.

Lorsque l'idée de leur fraternité a été abandonnée, il a été question d'une relation amoureuse entre les deux personnages... Jusqu'à la création du personnage de Zack.

Vous pouvez retrouver cette information dans le joli bouquin de Pix'n'love, notamment.

Bientôt, d'autres fanarts... Ceux du tout dernier FF : FFXIV : A Realm Reborn ! Avec mon perso trop classe, que vous pouvez voir sur le site The Lodestone.

Je dois vous signaler avant de vous quitter que de nouveaux articles sont disponibles dans la boutique : quatre posters du Zodiaque.

Musiques écoutées pendant la colorisation : mes playlists sur Grooveshark !

- page 1 de 2