Le Blog des Couleurs qui croustillent

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - rainbow

Fil des billets

jeudi 10 décembre 2015

Hibernation

Hi,

Novembre et décembre invitent particulièrement à l'hibernation, cette année. Pas à cause du froid, non... À cause de tout le reste.

Je sors toutefois de ma léthargie de temps en temps quand on me sollicite pour des commandes. Voici les deux dernières.

Une Marianne pour des cartes de vœux :

Je ne pense pas que la concorde et le renouveau seront très très tangibles en 2016, ou en 2017... Mais leurs germes sont sûrement déjà là, quelque part. Probablement en vous.

À gauche : Pallas Athéna, déesse de la sagesse, protectrice d'Athènes. Elle brandit une statuette de Nikê, déesse de la victoire. 

À droite : Harmonia, déesse de la concorde. Elle tient la corne d'abondance et brandit un caducée. Le caducée est souvent confondu avec le bâton d'Asclépios. Or, si le bâton d'Asclépios est l'emblème de la médecine, le caducée est plutôt celui du commerce... mais il est aussi symbole de guérison, car il soigne les morsures de serpents.

Le portrait d'un couple charmant. De l'aquarelle sur du papier Bristol (c'est bizarre, mais ça marche bien).

Je devrais me bouger aussi pour remplacer l'en-tête du blog un peu périmée. Oui, je devrais.

À la prochaine !

mercredi 1 avril 2015

Let it spring

Quand j'étais très petite, il y avait deux choses que j'aimais particulièrement faire à l'école : colorier tous les carreaux des arlequins et toutes les écailles des poissons d'Avril. Ah, et décorer les œufs de Pâques, aussi... Aujourd'hui, finalement, la nature de mes activités favorites n'a pas énormément changé. En revanche, ma palette de prédilection, oui : haute comme trois pommes, le rose et le magenta étaient naturellement exclus de ma palette (le vert aussi, dans une moindre mesure) - j'y étais simplement indifférente - alors que ces teintes me fascinent à présent, au point que j'en mets trop et partout !

Pas de poissons aujourd'hui, juste une tigresse (qui ne souffre pas la moindre blague, malgré ses couleurs - c'est une entité assez sérieuse que vous trouverez dans Wermob-pilotes !) :

Tigresse

Comme vous l'aurez peut-être remarqué, j'ai un faible pour cette palette kitsch, qui se compose principalement de rose opéra, de violet de cobalt, de turquoise de cobalt clair, de bleu de cobalt (je suis très très cobalt, même si ces couleurs granulent beaucoup (et ne sentent pas très bon !!)), de bleu de manganèse, de vert anglais clair - et de pourpre dioxazine pour les parties sombres des yeux. Et des touches de turquoise de phtalo et de vert émeraude.

J'ai souhaité vous proposer un "pas à pas", malheureusement j'ai négligé de capturer quelques étapes en cours de route :


Dessin initial sur du papier quadrillé, puis report sur le papier aquarelle (Arches) grâce à la table lumineuse.


Fluide à masquer pour les vibrisses et les sinuosités aquatiques.


J'ai sauté quelques étapes... J'ai enlevé la gomme à masquer, comme vous pouvez le voir.


Comme la gomme à masquer ne permet pas de laisser un tracé vraiment net, je triche un peu avec de la gouache blanche.

Vous pouvez retrouver cette tigresse sur Society 6 !

Sinon, je travaille toujours sur Manon et Louette...

... et j'ai construit et habillé une boîte à DEL pour montrer la synthèse additive à des enfants ingrats :

Avec : une DEL RGB, une pile, des boutons récupérés sur un circuit de je-ne-sais-pas-quoi, des ressorts, un boîtier de feutres de chez HEMA (celui contenant les douze feutres fluorescents ; il est bien à recycler en plein de trucs), et un cache en colle de pistocolle pour diffuser la lumière, etc...

L'habillage, c'est du feutre à alcool sur du papier photo : c'est indélébile et bien brillant !

À bientôt pour la suite !

Musique :

  • Borodin, Polovtsian Dances
  • Mendelssohn, Concerto pour violon en mi mineur
  • Schubert, Marche militaire
  • Un peu d'OST du jeu Catherine
  • Un peu d'OST de Final Fantasy VIII

jeudi 22 janvier 2015

La Reine d'Arles

Premier dessin et premier billet de 2015...

Tous les artistes dont j'admire et suis le travail ont rendu hommage à Charlie Hebdo par des dessins que j'ai appréciés. Pour ma part, je n'ai rien dessiné. Je n'ai rien écrit non plus, à part quelques commentaires sur facebook guidés par l'émotion.

L'angoisse et l'inquiétude ne sont pas les sentiments qui m'inspirent le plus, surtout pas graphiquement. Je n'ai rien à ajouter à tout ce que j'ai vu, ni à tout ce que j'ai lu. Je pense que je n'ai rien d'intelligent à dire sur le sujet. Je crois même que personne ne peut comprendre ce qui est en jeu actuellement, dans sa globalité. En tout cas, moi, je sais que je ne comprends pas. J'essaie juste de chasser les appréhensions, et je me contente d'espérer. C'est déjà beaucoup, à vrai dire, surtout quand chaque jour amène son lot d'horreur : Nigeria, Est Congo... Comme si l'Enfer était sur Terre. Puissent nos larmes le noyer, cet enfer ! Nos larmes de chagrin, mais aussi, et surtout, nos larmes de joie - ces larmes dans lesquelles nous cristallisons les petits éclats de Paradis que la Terre peut nous offrir aussi.

Arlequin me trottait dans la tête depuis un long moment. Il s'est même mis à galoper depuis que j'ai appris (grâce à Wikipedia...) qu'il aurait des origines soufies.

Ce dessin mélange beaucoup de choses, notamment des rêves que j'ai faits ces derniers jours. Le personnage, c'est donc un peu mon avatar, et c'est aussi un peu Yann Faraday, l'héroïne de Wermob-pilotes. Derrière, tourne la station spatiale Boann, là où Yann va faire ses simulations de Wermob-pilotage (dans le tome 2 que je suis en train d'écrire !).

Et puis de l'eau rose, légère et sucrée comme du champagne. Un liquide éthéré pour noyer tout ce qui est triste.

Je l'aime bien aussi avec le fond blanc.

Ma BD préférée, Habibi de Craig Thompson, se termine sur cette évocation de Rabi'a Al-adawiyya (ça ne spoile pas !) :

La sainte soufie Rabi'a Al-adawiyya a été vue portant une torche et une cruche d'eau. Une torche - pour brûler le Paradis. Une cruche - pour noyer l'Enfer. Pour que les deux voiles disparaissent et que les croyants rendent gloire à Dieu non dans l'espoir d'une récompense, ni dans la crainte d'un châtiment... mais par Amour.

Musique écoutée pendant le dessin d'Arlequin :

  • Live carnavalesque de Frank Zappa, Just another band from LA
  • Mendelssohn, Concerto pour violon en mi mineur

jeudi 8 mai 2014

Tribulations éthériques et ballade du Mage : partie 4

Avant d'entrer dans le vif du sujet, voici une aquarelle représentant Brann, un G-Gène et des triangles shakodoks (hybrides chocobo-shadok).

Format A4, papier canson montval. Aquarelle, crayon, encre et gouache. (j'avais dit des horreurs sur le papier canson montval dans un lointain billet ; je me corrige : il est très bien pour certains types d'utilisation, quand on a su l'apprivoiser)


Tribulations éthériques et ballade du Mage
- un récit mélancomique -

EPISODE 4
- une parenthèse éromantique -

Lire la suite...

mercredi 25 septembre 2013

Nyan cats

Je n'ai pas encore terminé mes commandes de la rentrée... Mais, pour me détendre en dehors des heures de travail, je peins des chats. Des chats qui vibrent d'énergie, de joie de vivre, de douceur. Je me détends et je me défoule, j'en profite pour me lâcher et expérimenter. Et c'est une sorte de retour aux sources, puisque quand j'étais enfant je ne dessinais quasiment que des animaux, et essentiellement des félins.

Voici les quatre premiers (il s'agit de scans et pas de photos, donc les rouges sont trop saturés et les bleus trop pâles... Je prendrai des photos quand j'aurai apprivoisé l'outil de correction d'effet de lentille)

Je mettrai mes rainbow cats en vente dans la boutique quand j'en aurai fait un certain nombre !

Et puis du numérique, une commande de personnages choux de FFXIV : ARR.